Que visiter à Ronda

28 Déc
2015
Dernière mise à jour: 20 janvier, 2020

Découvrez tout ce qu’il y a à faire et à visiter à Ronda grâce à Ruralidays. Laissez-vous envoûter par cette magnifique ville !

En raison de sa localisation, des splendides vues panoramiques qu’elle offre et des jolies petites montagnes de la Serranía de Ronda qui l’entoure, la ville de Ronda en charmera plus d’un. D’ailleurs, de célèbres écrivains comme Ernest Hemingway ou Rainer Maria Rilke sont littéralement tombés amoureux de Ronda lors de leur séjour. Son atmosphère romantique attire de nombreux voyageurs venus découvrir cette ville pittoresque ainsi que son célèbre Puente Nuevo.

Ronda se situe sur un plateau à 750 mètres au-dessus du niveau de la mer. La ville est séparée en deux par le Tajo, une gorge de 100 mètres de profondeur et de 500 mètres de large, au fond duquel coule la rivière Guadalevín.

Ronda se divise en trois parties :

  • Ciudad, qui fut la où les premiers habitants s’installèrent aux temps romains et du Moyen-Âge.
  • Barrio del Mercadillo, dans la partie nord de la ville, qui est connecté à la Ciudad par trois ponts (Puente Nuevo, Puente Viejo et Puente San Miguel). Le quartier de El Mercadillo constitue la zone commerciale de la ville et celle qui a connu la plus grande expansion. Cette zone a été construite en dehors des murs de la Ciudad, afin d’éviter les impôts élevés que les hommes d’affaires avaient à payer dans le quartier de la Ciudad.
  • Barrio de San Francisco, au sud.
Maisons blanches à Ronda

Comment se rendre à Ronda

La ville de Ronda est l’une des villes les plus faciles d’accès de la province de Malaga. Située à l’ouest de la capitale de la Costa del Sol, vous pouvez vous y rendre soit en voiture soit par les transports publics (train ou bus).

Si vous y allez en voiture depuis Malaga, empruntez l’autoroute A-7 vers Cartama puis prenez la sortie 234 afin de rejoindre la route A-357. Après avoir passé le village d’Ardales, empruntez la route A-367 vers Ronda. Il ne vous restera plus que 40 km avant d’atteindre la ville d’El Tajo. Si vous venez depuis la partie ouest de la Costa del Sol, il vous suffit d’emprunter la route N-340 puis la route A-376 pour vous rendre à Ronda.

Il est aussi possible de vous rendre à Ronda par les transports publics. La compagnie de bus Avanza propose quatre trajets différents depuis la gare routière de Malaga. Le prix du billet est de 12,49 € et vous en aurez pour 2h30. Les autres compagnies de bus qui font aussi la liaison avec Ronda sont Damas, Comes et Portillo.

Histoire de Ronda

Les peintures de la Cueva de la Pileta (Benaoján) apportent la preuve que des humains passèrent par la région de Ronda au paléolithique tandis que des restes archéologiques découverts dans la vieille ville de Ronda apportent la preuve que des hommes y vivent depuis l’ère néolithique.

Anecdote : la ville de Ronda est mentionnée pour la première fois dans l’un des documents de l’historien romain Pliny lorsqu’il évoque la ville d’Arunda datant du VIème siècle av.J-C. Ainsi, il estime qu’Acinipo fut réellement fondée par les ibères et non par les romains.

Différents peuples vécurent dans cette région au fil des siècles (les phéniciens, les grecs, les carthaginois et les romains). Les romains la nommèrent Laurus et y construisirent le Château de Laurel (qui n’existe plus aujourd’hui) et qui servait à surveiller les tribus belligérantes celtibères. Cependant, au temps des romains, ce fut Acinipo et non pas Ronda, qui eut l’importance la plus significative comme en atteste le fait que c’est là-bas que la monnaie locale était frappée.

Après la chute de l’Empire Romain, Ronda et Acinipo subirent les invasions germaniques tandis qu’Acinipo fut également occupée par l’empire byzantin qui s’en retira pour de bon au VIIème siècle lorsque les wisigoths atteignirent Ronda.

Quand ce fut au tour des arabes de s’emparer de la ville, le nom fut changé en Izna Rand Onda. C’est à ce moment-là que la ville commença à développer un certain protagonisme politique et économique dans la région.

Comme toutes les autres villes de la région de Malaga, Ronda est passée par une période de décadence qui dura jusqu’au XVIIIème siècle environ. Elle sortit de sa torpeur par la construction de ses célèbres arènes ainsi que par le développement du quartier de El Mercadillo rendu possible par la construction du Puente Nuevo. Par la suite, l’armée française, emmenée par Joseph Bonaparte, entra dans Ronda en 1810 et y resta pendant 2 ans.

Le chemin de fer fut inauguré en 1891 et permit à Ronda d’entrer pleinement dans le XXème siècle en participant à son développement socioéconomique.

Anecdote : cette ville fut choisie pour accueillir la Conférence Andalouse de 1918, à l’initiative de l’homme politique Blas Infante, considéré comme étant le père de la patrie andalouse. Ce fut pendant ce congrès que le drapeau et l’emblème de la Région Autonome Andalouse furent adoptés.
Astuce : cliquez-ici pour connaître les heures d’ouvertures et les tarifs des monuments et musées de Ronda.

Les arènes de Ronda

Nous vous recommandons de démarrer votre visite par les arènes de Ronda : il s’agit d’un excellent point de départ pour visiter la ville à pied ainsi que tous les lieux d’importance. La Plaza de Toros, située dans le centre-ville, fut conçue au XVIIème siècle par le même architecte qui s’occupa du Puente Nuevo. Les arènes de Ronda sont les plus anciennes d’Espagne et sont considérées comme étant le berceau de la corrida moderne. Ses gradins ombragés peuvent accueillir jusqu’à 5000 personnes.

Interieur des arènes à Ronda

Un musée sur la corrida, le Museo Taurino se trouve au sous-sol et est dédié aux deux dynasties de toreros de Ronda : les Romeros et les Ordóñez.

Les arènes sont également le siège du Real Maestranza de Caballería de Ronda, fondé par le Roi Philippe II en 1572 dans le but de former l’aristocratie à l’art militaire ainsi qu’à la formation équestre.

A voir absolument : près des arènes se trouve le Monumento al Toro (monument au taureau) qui rend hommage au taureau de combat.
Heures d’ouverture : lun-dim : 10h à 20h

Prix :

  • Adultes: 8 € (9,50 € avec audioguide)
  • Groupes à partir de 15 personnes : 6 €
  • Entrée gratuite (pour les citoyens de l’UE) : lundi (8h00 – 10h00), mardi et mercredi (9h00 – 10h00)

Paseo de Blas Infante

Les jardins de Blas Infante se trouvent près des arènes. Ce petit parc urbain apporte quiétude et tranquilité au centre-ville de Ronda. Il rend hommage à l’homme politique du même nom et dont l’idéal d’un nationalisme andalou a conduit à la conception de l’Andalousie d’aujourd’hui en tant que région autonome à l’intérieur de cette Espagne fédérale.

Juste à côté de l’entrée du parc se trouve aussi un monument érigé en l’honneur de l’écrivain américain Ernest Hemingway qui séjourna à Ronda pendant l’été 1959.

Puente Nuevo

Le Puente Nuevo est un lieu qui vous offre une vue à couper le souffle. Ce pont est tout juste spectaculaire et constitue l’attraction principale de la ville (la plupart des cartes postales de Ronda représentent ce pont).

Pont Neuf à Ronda

Ronda est séparée en deux parties par les gorges de El Tajo. Ces gorges furent façonnées par la rivière Guadalevín et sont profondes d’une centaine de mètres. A la fin du XVIIIème siècle, la communication entre ces deux parties (les quartiers de la vieille ville et sa nouvelle partie) devenant plus que nécessaire, ce pont fut construit.

Anecdote : le pont fut inauguré pour la première fois en 1735. Pourtant, il fut détruit six ans plus tard par une crue de la rivière. La reconstruction du pont tel que nous le connaissons aujourd’hui fut terminée en 1793.

Le Centro de Interpretación del Puente Nuevo (Centre des visiteurs de Puente Nuevo) se trouve à l’étage inférieur. Vous pouvez vous y rendre via un escalier entre le pont et l’hôtel Parador. Grâce à un itinéraire audiovisuel et des écrans multimédias, vous pourrez tout savoir sur l’histoire de ce pont ainsi que de son paysage environnant.

Anecdote : si vous êtes aussi un fan du jeu “Gran Turismo”, approchez-vous au début du pont depuis la Plaza de España. Vous trouverez une plaque commémorative en honneur à Kazunori Yamauchi, le créateur de ce jeu.

Heures d’ouverture :

  • Lundi au vendredi : 10h à 19h
  • Samedi, dimanche et jours fériés : 10h à 15h

Prix :

  • Adultes : 2 €
  • Groupes à partir de 10 personnes, personnes de moins de 26 ans et retraités : 2 €
  • Moins de 14 ans : gratuit

Casa del Rey Moro

Après avoir traversé le pont, promenez-vous dans la rue Cuesta de Santo Domingo pour arriver jusqu’au palais Casa del Rey Moro. Malgré son nom (Maison du Roi Arabe), l’édifice fut construit au XVIIIème siècle, alors que les arabes étaient déjà partis de Ronda. Les magnifiques jardins suspendus de Jean Claude Forestier y furent construits en 1912.

Anecdote : le monument tire en fait son nom d’un carreau de la façade représentant un roi arabe.

Pour trouver la partie datant réellement de la domination arabe, il faut se diriger vers la somptueuse mine, accessible depuis les jardins, et qui permettait d’approvisionner la ville en eau. Les arabes procédèrent à une perforation de plus de 60 mètres dans la roche, permettant ainsi d’avoir un accès privilégié à l’eau en cas d’attaque. La ville était ainsi approvisionné epar une réserve naturelle d’eau reliée à la surface par un système complexe d’escaliers provenant de la rivière Guadalevín.

Il est possible de descendre au fond de la mine mais, soyez attentifs, certaines parties sont mal éclairées et les marches sont glissantes.

Anecdote : alors que vous descendez, vous passerez devant plusieurs cavités. La cavité la plus étonnante est la chambre des secrets (Sala de Secretos) qui fut initialement construite pour accueillir un puit. Si deux personnes personnes se placent aux deux extrémités de cette pièce et qu’ils parlent près du mur, ils peuvent se comprendre parfaitement. Pourtant, ceux se trouvant au milieu n’entendront rien !

Plaza Duquesa de Parcent

La place Duquesa de Parcent est réputée comme étant l’une des places les plus jolies de Ronda. Au temps de la domination arabe, cette place accueillait les bâtiments principaux de la ville et vous y trouverez donc plusieurs monuments historiques dignes d’une petite visite.

L’église de Santa María la Mayor

Elle fut construite sur les restes d’une ancienne mosquée entre les XVIème et XVIIIème siècles, et allie de fait plusieurs styles architecturaux de ces différents siècles. L’église conserve le mihrab de la mosquée, les trois nefs de la période gothique, la chapelle du temps de la renaissance ainsi que d’autres éléments datant de l’ère baroque.

Église de Santa María la Mayor à Ronda

Heures d’ouverture :

  • Lundi au samedi : 10h à 20h
  • Dimanche : 10h-12h30 et 14h-20h

Prix :

  • Adultes : 4,50 €
  • Groupes et retraités : 3 €
  • Etudiants et personnes à mobilité réduite : 2 €
  • Moins de 10 ans : gratuit

La mairie

La mairie de Ronda se trouve également sur la place Duquesa de Parcent. Elle fut construite en 1734 en place d’un vieux commerce et fut d’abord utilisée comme quartier général de la milice. La mairie est constituée de 3 étages et d’un sous-sol et, à l’intérieur, le Salón de Plenos vaut le détour. Quant à la façade, elle vaut aussi le coup d’oeil avec ses jolies arches et ses colonnes.

Le Couvent de Clarisas de Santa Isabel de Los Ángeles

Le troisième monument de cette place est un couvent datant du XVIème siècle. Sa façade porte l’insigne en pierre de Saint François des Assises.

Les églises de Ronda

Si vous appréciez les églises ou l’architecture religieuse, rien de mieux que de faire une promenade le long d’un itinéraire qui vous emmène parmi ces nombreuses églises de Ronda.

Couvent de Santo Domingo

: 1, rue Armiñán

Quoi : couvent fondé pendant le royaume des Rois Catholiques, il fut le siège de l’Inquisition Espagnole pendant des années. De nos jours, il accueille le Palacio de Congresos de Ronda. Les horaires d’ouverture dépendent donc des différents évènements qui y sont organisés.

Ronda a los Viajeros Románticos à Ronda

Eglise de la Virgen de la Paz

: rue Beato Fray Diego José de Cádiz

Quoi : cette église fait honneur à la Virgen de la Paz (Vierge de la Paix), Sainte de Ronda. Une représentation datant du XVIIème siècle est gardée en son intérieur ainsi que les restes d’un moine. Ses restes sont préservés dans une urne en argent située aux pieds de la sainte.

Eglise de l’Espíritu Santo

: rue Espíritu Santo

Quoi : cette église fut construite en 1505, là où se trouvait auparavant une tour de défense Almohad, détruite lors d’un siège organisé par les catholiques. L’extérieur de cette église est sobre et la fait ressembler à une forteresse tandis que l’intérieur combine des éléments gothiques et de la renaissance. Dans le retable au style baroque de la chapelle principale se trouve une peinture de la “Venue du Saint Esprit”.

Eglise de Santa Cecilia

: place de Los Descalzos

Quoi : église du XVIIème siècle dotée d’une impressionnante façade baroque datant du XVIIIème siècle.

Eglise d’El Socorro

: rue Carrera de Espinel

Quoi : grande église au style néo-baroque.

Église d'El Socorro à Ronda

Eglise de La Merced

: Alameda del Tajo

Quoi : c’est dans cette église que le bras de Santa Teresa est conservé (elle fut d’une grande importance pour le dictateur espagnol Francisco Franco).

Église de la Merced à Ronda

Temple de la Virgen de Los Dolores

: rue Santa Cecilia

Quoi : ce temple datant de 1734 possède un retable avec une peinture de la Vierge des Douleurs. Sur deux de ses colonnes vous pourrez apercevoir quatre hommes pendus qui rappellent les exécutions publiques qui avaient lieu ici quelques siècles auparavant.

Monastère mozarabe de la Virgen de la Cabeza

: à 2 km du centre-ville

Quoi : bâtiments comprenant des chambres pour les moines, des logements pour une petite communauté et une église sculptée dans la roche. Cette dernière fut construite entre les IXème et Xème siècles par les chrétiens, sous la domination arabe.

Bains arabes

Bains Arabes à Ronda

Vous pouvez visiter ces thermes, ou bains arabes, dans le vieux quartier juif. Parfaitement conservés, ils sont datés entre les XIIIème et XIVème siècles. Lorsque Ronda fut conquise par les chrétiens, les bains ne trouvèrent plus d’utilité et firent finalement enterrés par les crues de la rivière Guadalevín.

Ce fut seulement lorsque la Duquesa de Parcent entreprit d’ériger des jardins dans cette zone que les premiers restes de ces bains refirent surface, jusqu’à ce que l’Etat s’en porte acquéreur en 1935.

De nos jours vous pouvez visiter les trois pièces (eau froide, tiède et chaude) et admirer les voûtes qui ont des ouvertures en forme d’étoile, laissant passer la lumière dans une ambiance apaisée.

Anecdote : les bains arabes de Ronda sont considérés comme étant parmi les mieux préservés d’Espagne.

Heures d’ouverture :

  • Lundi au vendredi : 10h à 19h
  • Samedi, dimanche et jours fériés : 10h à 15h

Prix :

  • Adultes : 3,50 €
  • Groupes de plus de 10 personnes, étudiants de moins de 26 ans et retraités : 2,75 €
  • Moins de 14 ans : gratuit

Musées de Ronda

Museo Municipal

: Palais de Mondragón, place Mondragón

Le palais de Mondragón fut construit pendant la domination arabe au XIVème siècle. Les rénovations qui eurent lieu par la suite reléguèrent aux oubliettes tout ce qui en faisait sa particularité. Pour autant, son architecture constitue aujourd’hui toujours un exemple d’harmonie entre les lignes et les volumes.

Museo del Bandolero

: 65, rue Armiñán

Dans ce musée, vous découvrirez l’un des phénomènes les plus intrigants du XIXème siècle : le banditisme.

Museo de la Caza

: 59, rue Armiñán

Ce musée propose une vue d’ensemble de la tradition, vieille de plusieurs siècles, de la chasse dans la Serranía de Ronda.

Museo Temático Lara

: 29, rue Armiñán
Situé dans le palais Condes de Conquista, ce musée vous propose une collection spectaculaire d’objets antiques et autres oeuvres d’arts.

Museo Joaquín Peinado

: plaza del Gigante

Ce musée se trouve dans le palais rénové de Marqueses de Moctezuma. S’y trouvent 200 oeuvres d’arts : peintures à l’huile, à l’eau, dessins et autres oeuvres graphiques du peintre Rona Joaquín Peinado, l’un des artistes les plus importants de l’école de Paris.

Points de vue panoramique à Ronda

Point de vue panoramique à Ronda

Grâce à sa localisation géographique unique, Ronda est dotée de nombreux points de vue où vous pourrez profiter de magnifiques paysages et de vues à couper le souffle.

Mirador de Ronda

Ce point de vue magnifique se trouve le long de la rue Blas Infante. Vous pourrez profiter de la vue spectaculaire de la vallée de Guadalevín et admirer la région de Ronda depuis vos 200 m de haut. Ce point de vue est l’un des plus fréquentés et est souvent représenté sur les cartes postales.

Mirador de Aldehuela

Ce point de vue se situe près du Puente Nuevo, juste à côté du couvent de Santo Domingo. Admirez la rivière Guadalevín, le pont et les collines de la Serranía de Ronda.

Mirador de la Aldehuela à Ronda

Casa Don Bosco

Dans cette maison moderne de San Juan Bosco, vous pourrez vous asseoir au milieu de jardins paradisiaques et profiter de la vue incroyable du paysage s’étendant sous vos pieds.

Mirador del Viento

En laissant derrière vous le centre historique de la ville et en vous dirigeant vers la partie ouest vous passerez à côté de deux autres points de vue. Le Mirador del Viento où vous pouvez admirer les collines qui entourent Ronda ainsi que les champs de culture.

A voir absolument : près du Mirador del Viento se trouve l’entrée dans la ville la plus ancienne, Puerta del Viento (La Porte du Vent).

Mirador del Puente de Ronda

Mirador del Puente de Ronda à Ronda avec vues du Tajo

A quelques mètres du Mirador del Viento, se trouve un autre point de vue donnant une perspective très peu connue sur le Puente Nuevo.

Acinipo

Site romain d'Acinipo à Ronda

On a cru pendant un certain temps que le premier emplacement de Ronda se trouvait au niveau du site romain d’Acinipo qui fut alors surnommé, par erreur, Ronda la Vieja (Ronda la Vieille). Située à 21 km de Ronda, sur un plateau à 980 mètres au-dessus du niveau de la mer, Acinipo devint l’une des villes les plus importantes de l’Andalousie romaine.

De nos jours, seulement le théâtre datant du Ier siècle av.J-C. peut être observé (il fut construit sur une pente). L’estrade et la fosse ont été préservés dans de bonnes conditions. Il est aussi possible d’observer les restes des bains romains et du temple officiel.

Autres points d’intérêts indiscutables de Ronda

Casa del Gigante

Cette maison arabe est parfaitement conservée. D’après certains historiens, elle fut construite au XIVème siècle, au même moment que l’Alhambra of Granada. Elle possède une cour intérieure particulièrement intéressante.

Castillo del Laurel

Le Castillo sert aujourd’hui d’école pour le Sagrado Corazón. Anciennement il s’agissait du château de Laurel, une forteresse datant du IIème siècle av.J-C. Il fut ensuite converti en une Alcazaba par les arabes, puis occupée par les catholiques et enfin détruit par les troupes françaises en 1812 lorsqu’elles quittèrent la région.

Puerta de Almocábar

Située au sud de l’église d’Espíritu Santo, cette porte d’entrée a été construite entre les XIIIème et XIVème siècles et fait partie des anciens murs qui entouraient la ville.

Anecdote : son nom fait référence à l’ancienne nécropole qui se trouvait ici à l’époque. Almaqàbir signifie “cimetière”.

La Puerta de Carlos V fut placée à gauche. Cette porte est réalisée dans un style renaissance et porte l’insigne de la dynastie des Asturies.

Puente Viejo

Le vieux pont fut construit en 1616. Après la chute du Puente Nuevo en 1741, il devint la route de communication principale entre les quartiers de la Ciudad et Mercadillo.

Fuente de Los Ocho Caños

Cette fontaine de pierre porte le sceau de la ville et se trouve dans la rue Real. Cette fontaine possède deux côtés différents, l’un constitué par les célèbres huit tubes (caños en espagnol), l’autre constituant le bassin.

Votre villa à Ronda

Votre villa à Ronda - MAL2763

Pour profiter de l’atmosphère authentique de Ronda, rien de mieux que de se loger dans l’une des maisons de vacances des alentours. Découvrez les meilleures villas à Ronda et réservez celle qui vous convient le mieux ! Vous aurez le choix entre des villas spectaculaires avec piscine privée et jardin spacieux situés dans un environnement paisible. Et, cerise sur la gâteau, vous bénéficierez d’une vue à couper le souffle sur Tajo de Ronda.

Festivals et évènements à Ronda

Virgen de la Paz

Quand : 24 janvier

Le Saint de Ronda est ramené dans son sanctuaire le 24 janvier qui est aussi un jour férié localement. La procession débute généralement en fin de matinée après un hommage rendu à la Vierge.

Semana Santa

Quand : du 5 avril ou 12 avril 2020

Grâce à la géographie particulière de Ronda, la Semaine Sainte a évolué de manière particulière, donnant naissance à de nombreuses processions ayant toutes leur attrait unique. Les représentations religieuses qui sont portées dans ces processions sont dignes d’oeuvre d’art.

Feria de Mayo

Quand : du 22 au 24 mai 2020

La foire de mai est l’une des plus vieilles d’Andalousie parmi les foires au bétail. La foire débute par la fête de la tapa puis, les jours suivants, des expositions de bétails ont lieu ainsi que des dégustation d’huile. Il y a aussi la compétition annuelle de chien de concours et, bien sûr, le concours des races purs de chevaux espagnols “Ciudad de Ronda”.

Anecdote : la foire de mai est aussi connue comme “Ronda Romántica” (Ronda Romantique) étant donné que les participants s’habillent avec des habits typiques de l’époque romantique et rendent honneur aux temps du banditisme.

Romería de la Virgen de la Cabeza

Quand : le 3 mai 2020

Les pèlerins ramènent la représentation de la Vierge depuis l’église de Santa María de la Encarnación jusqu’à l’Ermitage Mozarabe de la Virgen de la Cabeza.

Procession de María Auxiliadora

Quand : 24 mai

Cette procession marque la fin des célébrations en l’honneur de María Auxiliadora.

Festival del Cante Grande

Quand : mi-août

Le festival de Flamenco est l’un des plus vieux de la province de Malaga. Vous pouvez assister à des spectacles authentiques de Flamenco avec les plus belles voix d’Espagne. Le festival a lieu à Alameda del Tajo.

Feria de Pedro Romero

Quand : du 1er au 6 septembre 2020

La feria la plus célèbre de Ronda rend honneur au célèbre torero Pedro Romero. Bien entendu, les activités principales de cette feria tournent autour de la tauromachie tout au long de la semaine. Les deux événements les plus importants sont la Cabalgata de la Feria et la Corrida Goyesca (le samedi).

Real Feria de San Francisco

Quand : première semaine d’octobre

Le quartier de San Francisco célèbre le Saint Francisco avec plusieurs activités, processions, la foire au bétail, des tournois sportifs sports et des concerts, le tout dans une ambiance très festive.

Día del Tostón

Quand : 1er novembre

Comme dans beaucoup d’autres villes de la province de Malaga, Ronda fête le día del Tostón. Lors de cette foire culinaire qui a lieu au Ruedo Alameda à partir de 18h, vous pourrez goûter à différents plats gratuitement, parmi lesquels il faut absolument essayer les châtaignes grillées.

La cuisine de Ronda

Entourée de montagnes, cet environnement si particulier impact forcément la gastronomie locale de Ronda qui comprend des plats traditionnels tels que le conejo (lapin) a la rondeña, le gazpacho a la serrana, la sopa de alcachofas (soupe d’artichauts), le filet farci aux champignons et le ragoût de pied de porc. Les savoureuses migas rondeñas, avec des saucisses de porc épicées et la tortilla al estilo Ronda sont également très bonnes. Les charcuteries de la région sont particulièrement réputées pour leur qualité.

En ce qui concerne les desserts, les yemas del Tajo (sucre, œufs et sirop) remportent la mise ;). Cependant, les desserts fabriqués dans les monastères ne sont pas en reste, notamment ceux des Mercedarians et des Franciscans.

Autres informations sur Ronda

  • Surface : 481,31 km2
  • Nombre d’habitants : 33 978 (2018)
  • Nom des habitants : rondeño
  • Localisation : au nord de la région de Serranía de Ronda, entre les parcs naturels de la Sierra de las Nieves, Grazalema et Alcornocoles. Le centre urbain se trouve à 740 mètres d’altitude et à 113 km de Malaga.
  • Précipitations moyennes : 650 L/m2
  • Température moyenne : 15º C
  • Site internet : http://www.turismoderonda.es/es/

Office du tourisme de Ronda

Paseo Blas Infante, s/n
Tel : (+34) 952 18 71 19
Site internet : http://www.turismoderonda.es/es/informacion-basica/catalogo-de-servicios/turismo/oficina-de-turismo/item/688-oficina-municipal-de-turismo-de-ronda
Email : informacion@turismoderonda.es
Heures d’ouverture : du lundi au vendredi de 10h à 18h (jusqu’à 19h en été); Samedi de 10h à 17h; Dimanche et jours fériés, de 10h à 14h30

Astuce : si vous achetez le “Bono turístico” à l’office du tourisme de Ronda, vous pourrez visiter le Centro de Interpretación del Puente Nuevo, le Musée de Ronda et les bains arabes  pour seulement 8 € (6,50 € pour les groupes de plus de dix personnes, pour les étudiants de moins de 26 ans et pour les retraités).

Souhaitez-vous voyager et profiter des monuments et de la vue magnifique de Ronda?

Que visiter à Ronda est un article qui présente Guide de Voyage à Malaga
Evaluer
1 estrella2 estrellas3 estrellas4 estrellas5 estrellas (26)
Loading...
Partager
Commenter (2)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *